Radio Goree Network

Transmettez l'Information

Rapport Final du Colloque du Caire (Égypte) organisé par l’UNESCO en 1974 concernant les origines de la civilisation « égyptienne ».

Rapport Final du Colloque du Caire (Égypte) organisé par l’UNESCO en 1974.
Document sous format PDF (Le lien de téléchargement est en fin de publication) taille 11,5 MB (12.095.689 bytes)

UNESCO : Crée le 16 novembre 1945, l’acronyme anglais de cette organisation de profit social (UNESCO) signifie United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation.

En français : Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.
Son siège officiel est : UNESCO, 7/9, place de Fontenoy,
75007 Paris, France.

Distribution limitée SHC-73/CONF.812/4
PARIS, le 26 juin 1974
Original : français/anglais

Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture.

Comité scientifique International pour la rédaction d’une histoire générale de l’Afrique
Colloque sur le “peuplement de l’Egypte ancienne et le déchiffrement de l’écriture méroïtique”
Le Caire, 28 janvier-3 février 1974.

Rapport final
Le Colloque s’est déroulé en deux temps : la première partie du 28 au 31 janvier 1974 a été consacrée au “Peuplement de l’Egypte ancienne”; la seconde partie a porté sur le “déchiffrement de l’écriture méroïtique”; elle a eu lieu du 1er au 3 février 1974.
Y ont participé :
– Professeur Abdelgadir M.ADBALLA (Soudan)
– Professeur ABU BAKR (Egypte)
– Mme N. BLANC (France)
– Professeur F. DEBONO (Malte)
– Professeur J. DEVISSE (France)
– Professeur Cheikh Anta DIOP (Sénégal)
– Professeur CHALLAB (Egypte)
– Professeur L. HABACHI (Egypte)
– Professeur R. HOLTHOER (Finlande)
– Mme J. GORDON-JACQUET (USA)
– Professeur S. HUSSEIN (Egypte)
– Professeur KAISER (Allemagne)
– Professeur J. LECLANT (France)
– Professeur G. MOKHTAR (Égypte)
– Professeur R. EL NADURY (Égypte)
– Professeur Th. Obenga (REP. Pop. Du Congo)
– Professeur S. SAUNERON (France)
– Professeur T. SAVE-SODERBERGH (Suède)
– Professeur P.L. SHINNIE (Canada)
– Professeur J. VERCOUTIER (France)

Observateurs :
– M. Papa DIOP (Sénégal)
– Mme Fawzia HEIMY HUSSEIN (Égypte)
– Professeur V.L. GROTTANELLI (Italie)
– Professeur L. KAKOSY (Hongrie)
– Professeur S. HABIE SELASSIE (Ethiopie)

En 1974, un colloque était organisé au Caire par l’UNESCO avec comme thème : Les origines des anciens Egyptiens.
Cette publication concerne un livre gratuit à télécharger, à imprimer et à lire. Ce livre est gratuit sur 129 pages d’histoire de l’Afrique Noire. Une histoire interdite.
Ce texte (publication) est signé par un collectif de femmes (qui se réunissent sur l’internet) et publient.
Nous publions sur ce site et nous comptons vous inviter à nous rejoindre.
Natalie Van Dijk.
Roberta Nijs.
Yandé Wane.
Ndiéme Diop.
Sofia Van-Sinna.
Eléonore Diallo.
Aujourd’hui, dire : “Je ne savais pas” nous semble dans certains domaines un peu trop simple. Cette justification est inacceptable pour les personnes qui ont un accès internet ; ou un pouvoir d’achat permettant de partir en vacances…
En lieu et place de parader, nous privilégions l’être à la place du Paraître comme des zombies !
A vous de comprendre, à vous de décider, c’est comme vous voulez !
Le fichier pdf est ici.
La page de départ concernant le Colloque de 1974 est ici.

==================================@+

Téléchargement (gratuit) de la publication du Colloque du Caire en 1974: Le fichier pdf est ici.:
Pour nous contacter via courriel, l’adresse est sur la photo. Notre adresse e-mail

Souhaitez-vous réagir : Réagissez !
Publié par Eléonore Diallo, Pour Radio Goree Network / les griots du Web 2008-2009
Categories: - Histoire
« …L’aliénation culturelle finit par être partie intégrante de notre substance, de notre âme. Et quand on croit s’en être débarrassé, on ne l’a pas encore fait complètement. Souvent, le colonisé ressemble un peu, ou l’ex-colonisé même ressemble un peu à cet esclave du 19ème siècle qui libéré, va jusqu’au pas de la porte (de la plantation NDR) et puis revient à la maison parce qu’il ne sait plus où aller, depuis le temps qu’il a perdu la Liberté, depuis le temps qu’il a acquit des reflexes de subordinations, depuis le temps qu’il a apprit à penser à travers son maître. C’est un peu ce qui est arrivé aussi à l’intelligentsia africaine, dans son ensemble…» Cheikh Anta Diop
9 September 08 at 17:26
“… Les poètes de la « négritude » n’avaient pas à l’époque les moyens scientifiques de réfuter ou de remettre en question de pareilles erreurs. La vérité scientifique était devenue depuis si longtemps blanche que, les écrits de Levy Brühl aidant, toutes ces affirmations faites sous couleurs scientifiques devaient être acceptées comme telles par nos peuples soumis. La « négritude » accepta donc cette prétendue infériorité et l’assuma crânement à la face du monde.
Césaire s’écria : « … Ceux qui n’ont exploré ni les mers ni le ciel » et

Senghor : « L’émotion est nègre et la raison Hellène » […]
Cheikh Anta Diop
21 September 08 at 22:03